Nouveaux ouvrages en vente sur www.genialenature.org

Carol Crews, Sanctuaire de vie sauvage d’Osa

Lorsqu’il y a une quinzaine d’années, Carol et Earl Crews décidèrent de laisser tomber leur métier de courtier en matières premières à San Francisco pour ouvrir un Bed & Breakfast dans le sud du Costa Rica, ils n’imaginaient sûrement pas se retrouver un jour les heureux « prisonniers » d’atèles malicieuses… Leur aventure commença avec des aras macaos, s’enchaîna avec des singes, et les Crews se découvrirent une réelle vocation. Ils convertirent leur propriété en refuge, et remplacèrent leurs hôtes humains par la faune menacée. Et pour permettre aux singes de grandir en liberté, seule chance pour eux de rejoindre un jour une troupe sauvage, les Crews ne firent ni une ni deux : aux animaux la priorité. Chaque lieu fut grillagé pour leur en interdire l’accès et éviter le saccage, mais jamais ceux-ci ne furent enfermés. Comme aime à dire Carol : ici, ce sont les humains qui sont en cage, pas les singes !

Le sérieux des Crews, vite reconnu, conduisit l’administration costaricienne à leur confier toujours plus d’animaux orphelins, blessés, ou confisqués à des particuliers et vinrent tour à tour séjourner au Sanctuaire de Vie sauvage d’Osa toutes sortes d’oiseaux, singes, petits félins, kinkajous, tatous, porcs-épics, tamanduas, ratons laveurs, paresseux, pécaris, etc… une liste édifiante et sans fin.  Self-made protecteurs, guidés par leur amour infini, les Crews apprirent à s’occuper des animaux grâce à l’assistance de vétérinaires et biologistes, et en dévorant des tonnes de livres scientifiques. Ils devinrent incollables sur chaque nouvelle espèce confiée au refuge, n’hésitant pas à contacter les auteurs de leurs livres de chevet, les zoos et refuges du monde entier pour mieux s’informer. Leurs trois règles d’or : une nourriture adéquate et de bonne qualité, et, pour ceux qui doivent être gardés en cage, une parfaite propreté et un enrichissement environnemental adapté.

Aujourd'hui Carol continue seule l'aventure, avec une force et un dévouement sans fin, et sa recette fonctionne à merveille : les relâches de toutes les espèces réhabilitées s’effectuent avec succès autour du sanctuaire, bordé par le parc national de Piedras Blancas. Chaque départ est une victoire, notamment sur les trafiquants inconscients qui, en enlevant des animaux de leur milieu naturel pour en faire des jouets, participent à l’appauvrissement de l’écosystème costaricien. Caral a compris que la conservation est indissociable de l’éducation et se consacre également à éduquer et éveiller la jeunesse costaricienne à la richesse de leur patrimoine, notamment par les visites de la partie du refuge ouverte au public.

Voir le site : Osa Wildlife sanctuary, Fundacion Santuario Silvestre de Osa

Carol Crews et un atèle de Geoffroy, Costa Rica