Nouveaux ouvrages en vente sur www.genialenature.org

Judy Arroyo, Sanctuaire de paresseux

Un bébé paresseux abandonné entra dans la vie de Judy et Luis Arroyo un beau matin de 1992. Fascinés par cette étrange créature que le sort leur confiait, Judy et Luis cherchèrent à se renseigner sur son espèce… et furent surpris de se heurter à une absence totale d’information. Faute de sources, ils apprirent par eux-mêmes à nourrir, soigner, et élever leur petite orpheline. Et c’est ainsi que Judy et Luis, rapidement réputés pour leur savoir-faire, en vinrent à accueillir de plus en plus de paresseux orphelins ou blessés, provenant des quatre coins du pays.  Au contact de leurs protégés, les Arroyo découvrirent bientôt les nombreux dangers qui guettent les paresseux au Costa Rica : même s’ils s’adaptent relativement bien à de nombreux environnements, la fragmentation de leur habitat les fragilise. Pour ces animaux au lent métabolisme, traverser une route est un exercice périlleux voire mortel, tandis que les lignes électriques, faussement plus engageantes, les conduisent droit à l’électrocution. Leur douceur fait d’eux de trop faciles victimes du trafic d’animaux. Enfin, terrible paradoxe, leur tempérament paisible déchaîne parfois l’aversion aveugle et idiote de certains qui n’hésitent pas à martyriser sans raison ces créatures sans défense.

Inquiétés par cette situation comme par l’image faussée du paresseux dans l’esprit du public, Judy et Luis décidèrent de devenir leur porte-parole et de se vouer entièrement à leur protection et à leur réhabilitation. Le joli hôtel Aviarios del Caribe (« les oiseaux des caraïbes »), baptisé en hommage aux presque 300 espèces d’oiseaux fréquentant les environs, devint une terre d’asile pour les paresseux de tous horizons, que la perte de leur mère ou de mauvaises blessures rendaient incapables de survivre sans assistance dans la nature, tandis que Judy et Luis furent heureusement rejoints dans l’aventure par leurs enfants et petits-enfants.

Depuis la tragique disparition de Luis, Judy continue l'aventure avec le soutien de sa famille et une grande équipe qui œuvre quotidiennement et à plein-temps : outre la famille, une vingtaine d’employés et de nombreux bénévoles s’occupent du bien-être des réfugiés qui continuent d’affluer et de l’éducation du public, par le biais des visites du refuge, de publications et recherches. Pour Judy, faire découvrir ce qu’est réellement un paresseux est tout aussi important que d’en prendre soin : il représente la forêt tropicale et n’appartient qu’aux Amériques, c’est notre koala, répète Judy. D’évidence, les paresseux ont trouvé sur qui compter !

Voir le site Sloth Sanctuary 

Judy Arroyo et un unau d'Hoffman, Costa Rica